1 2 3 4 5 6

Vaccins contre la grippe

Profil de securité d’emploi des vaccins grippaux chez la femme enceinte 

L’analyse de l’ensemble des événements indésirables rapportés chez les femmes enceintes exposées aux vaccins utilisés durant les campagnes internationales de vaccination contre la pandémie grippale A/H1/N1 2009/2010 a permis de confirmer la sécurité d’emploi des vaccins grippaux dans cette population. Ces données viennent compléter les données de sécurité rassurantes déjà existantes chez les femmes enceintes vaccinées contre la grippe saisonnière. Les données disponibles à ce jour confirment la sécurité d’emploi des vaccins anti-grippaux chez la femme enceinte.

Campagne nationale de vaccination contre la grippe saisonnière 2015-2016

La campagne de vaccination contre la grippe saisonnière a pour vocation de protéger les populations pour lesquelles la grippe représente un risque en termes de santé.

Cette vaccination est ainsi recommandée par le Haut conseil de la santé publique pour  :

  • tous les seniors (65 ans et plus)
  • certaines catégories de personnes considérées comme fragiles, notamment les femmes enceintes, les patients souffrant de certaines pathologies chroniques (affections pulmonaires, cardiovasculaires, diabète, etc.),
  • les personnes en situation d’obésité morbide.

Plus de 10 millions de personnes seront ainsi invitées à aller se faire vacciner gratuitement.

En France, cinq vaccins grippaux inactivés sont commercialisés et pris en charge par l’Assurance maladie dans le cadre de cette campagne pour les personnes ciblées par les recommandations du Haut conseil de la santé publique : Agrippal, Influvac, Fluarix, Immugrip et Vaxigrip .

Ces vaccins trivalents inactivés peuvent être utilisés dès l’âge de six mois et peuvent également être proposés chez la femme enceinte à tout stade de la grossesse.

L’ANSM soutient la nouvelle campagne 2015-2016 et invite tous les acteurs de santé à se mobiliser dans cette action de prévention.

Campagne nationale de vaccination contre la grippe saisonnière 2013-2014

La Caisse nationale d’assurance maladie vient de lancer en octobre 2013 sa campagne de vaccination contre la grippe et invite ainsi plus de 10 millions de personnes à bénéficier gratuitement du vaccin. L’ANSM apporte sa contribution à cette campagne en fournissant les données relatives à la sécurité de ces vaccins.

Dès la seconde quinzaine d’octobre, les vaccins suivants seront disponibles pour les patients :

  • vaccin grippal inactivé à antigènes de surface (Agrippal, Influvac);
  • vaccin grippal inactivé à virion fragmenté (Fluarix, Immugrip, Vaxigrip).

Il s’agit de vaccins trivalents inactivés, qui peuvent être utilisés à partir de l’âge de 6 mois et qui sont, par ailleurs, recommandés chez la femme enceinte (quel que soit le stade de grossesse) et chez les sujets immunodéprimés. Ils ne présentent aucun adjuvant dans leur composition. Ils peuvent être administrés par injection intra-musculaire ou sous-cutanée profonde. En dehors de ces vaccins trivalents inactivés, un vaccin vivant atténué, disponible uniquement en milieu hospitalier, peut être utilisé. Il s’agit du Fluenz, vaccin indiqué dans la tranche d’âge des 2-17 ans qui s’administre par voie nasale.

Campagne nationale de vaccination contre la grippe saisonnière 2010-2011

Les vaccins Agrippal®, Fluarix®, Gripguard®, Immugrip®, Influvac®, Mutagrip®, Tétagrip® et Vaxigrip® ont été utlisés pendant la campagne nationale de vaccination contre la grippe saisonnière 2010/2011.
Du fait de la présence dans leur composition de la souche pandémique A/H1N1 utilisée en 2009/2010, l’Agence a mis en place un suivi national de pharmacovigilance assuré par le CRPV de Toulouse dès leur mise à disposition en septembre 2010.

Aucun signal particulier n’a été identifié durant toute la durée de la campagne de vaccination. Les résultats finaux de ce suivi ont été analysés par la Commission Nationale de Pharmacovigilance du 27 septembre 2011. L’analyse des notifications spontanées colligées par le réseau des CRPV dans le cadre de cette surveillance des effets indésirables n’a identifié aucun signal particulier avec les vaccins antigrippaux saisonniers alors que plus de 11 millions de doses ont été distribuées sur le marché national pendant cette campagne.

Campagne nationale de vaccination contre la grippe A/H1N1 2009-2010

Les vaccins Pandemrix®, Panenza®, Focetria®, Celvapan® ont été utilisés dans le cadre de la campagne nationale de vaccination contre la pandémie grippale A/H1N1 2009/2010.

Comme il s’agissait de nouveaux vaccins, l’Agence a mis en place un suivi national de pharmacovigilance assuré par le CRPV de Toulouse, dès leur mise à disposition en octobre 2009. Lors de sa séance de juillet 2010, la Commission Nationale de Pharmacovigilance a pris connaissance d’un bilan préliminaire des données de pharmacovigilance présenté par le CRPV de Toulouse. Aucun signal particulier n’a été identifié pour plus de 5,7 millions de  personnes vaccinées en France. Les résultats finaux de ce suivi ont été analysés par la Commission Nationale de Pharmacovigilance du 27 septembre 2011 (16/01/2012) application/pdf (317 ko) (page 10).

En dehors d’un signal concernant le risque de narcolepsie et qui reste à préciser par les études pharmacoépidémiologiques en cours tant sur le plan national qu’européen, l’ensemble de ces données n’a pas permis d’identifier d’alerte particulière pour les vaccins pandémiques grippaux A/H1N1.
Par ailleurs, l’analyse des déclarations par les patients, qui avaient été sollicitées lors de cette campagne de vaccination, montre un taux de participation élevé (21,2%) pour une première mise en place à grande échelle de ce système de déclaration et aucune différence qualitative majeure dans le profil des EI rapportés n’apparaît entre la déclaration par les patients et par les professionnels de santé.

Bien que ces vaccins pandémiques ne soient plus disponibles sur le marché national, la surveillance se poursuit et des cas rétrospectifs de pharmacovigilance sont toujours colligés et analysés par le réseau national des CRPV. Depuis août dernier jusqu’à ce jour, le signalement de plusieurs cas européens de narcolepsie après vaccination par Pandemrix® a conduit l’Agence européenne des médicaments (EMA) à mener une évaluation du lien de causalité entre la survenue de cet événement indésirable et l’administration du Pandemrix®, principalement au moyen d’une étude nationale et d'une européenne dont les résultats seront connus courant 2012.

Lire aussi 

Site de l'EMA

Conference de presse - Campagne de vaccination contre la grippe saisonniere 2013-2014 - Surveillance de la vaccination antigrippale - Dominique Maraninchi 08-10-13

1 2 3 4 5 6