1 2 3 4 5 6 7 ... 9

Pharmacodépendance (Addictovigilance)

L’addictovigilance est la surveillance des cas d’abus et de dépendance liés à la prise de toute substance ayant un effet psychoactif, qu’elle soit médicamenteuse ou non, à l’exclusion de l’alcool éthylique et du tabac.
Cette surveillance repose sur un réseau national de centres chargés de recueillir et d’évaluer ces cas.
Ce dispositif permet aux autorités de santé de prendre toute mesure adaptée pour préserver la santé publique et d’informer les autorités sanitaires, les professionnels de santé et le grand public.

L’addictovigilance se traduit principalement par :

  • l’évaluation du potentiel d’abus et de dépendance d’un produit et ses risques pour la santé publique grâce à des systèmes de recueil adaptés
  • la surveillance et l’encadrement des conditions d’utilisation des médicaments psychoactifs
  • Le classement des produits psychoactifs sur la liste des stupéfiants et des psychotropes
  • La diffusion d’alertes

La création d’un système d’évaluation de la pharmacodépendance  répond à des exigences internationales en matière de lutte contre la toxicomanie.
L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS ) et l’Organisation des Nations Unies (ONU ) appellent les états à participer à l’évaluation du potentiel d’abus et de dépendance des substances psychoactives.
Ils doivent mettre en place des mesures de prévention, de formation et d’information des professionnels de la santé et du grand public (articles 38 et 38bis de la Convention Unique des Stupéfiants de 1961).

Le système français d’évaluation de la pharmacodépendance existe depuis 1990 (circulaire ministérielle DPHM/03/09/01 du 1er octobre 1990). Il a été officialisé par la parution du décret n°99-2 49 du 31 mars 1999.
Ce dispositif participe à la politique de lutte contre la drogue et la toxicomanie en coordination avec la Mission Interministérielle de Lutte contre la Drogue et la Toxicomanie MILDT  .
Il repose sur le réseau des Centres d’Evaluation et d’Information sur la Pharmacodépendance (CEIP).

Le réseau comprend 13 CEIP : Caen, Clermont -Ferrand, Grenoble, Lille, Paris Marseille, Montpellier, Nancy, Poitiers, Bordeaux, Lyon, Nantes, et Toulouse et 7 Centres correspondants.
Les CEIP recueillent et évaluent les cas de pharmacodépendance qui leur sont transmis et préparent les travaux de la Commission nationale des stupéfiants et des psychotropes (CNSP).

Il  a développé des outils de surveillance et d'évaluation spécifiques et adaptés afin d'évaluer le potentiel d'abus et de dépendance des substances pyshoactives.

La déclaration  des cas d’abus graves et de pharmacodépendance graves liés à la prise de substances ou plantes ayant un effet psychoactif ainsi que tout autre médicament ou produit est obligatoire (articles R. 5132-113 et 114).

Contact

Pôle Pharmacovigilance, addictovigilance

Tel : 01 55 87 35 37
Fax : 01 55 87 35 92

1 2 3 4 5 6 7 ... 9