1 2

Prévention des hémorragies provoquées par les traitements anticoagulants anti-vitamine K (AVK)

Un enjeu majeur de santé publique

AVK

L'Agence s’est engagée depuis 1999 dans un programme de prévention de la iatrogénie liée aux médicaments anticoagulants de la classe des anti-vitamine K (AVK).
Les AVK sont un  élément essentiel de la prise en charge de pathologies thrombotiques courantes (fibrillation auriculaire, valvulopathies, phlébothromboses…). Cependant, toutes les études épidémiologiques ont montré que ces médicaments arrivent en France au premier rang des accidents iatrogènes entraînant une hospitalisation.

Encore trop d’accidents évitables

Plusieurs campagnes d’information ont été menées auprès des patients et de tous les professionnels de santé concernés.
Les données disponibles montrent que la consommation des médicaments AVK a considérablement augmenté (environ 900 000 patients traités chaque année), alors que l’incidence des hospitalisations pour événements indésirables liés aux AVK est restée stable.

Il est toutefois indispensable de poursuivre les efforts de coordination des soins, d’information et d’éducation thérapeutique du patient, pour réduire la fréquence de ces accidents qui sont considérés comme évitables ou potentiellement évitables dans plus de 2 cas sur 5

Cette rubrique présente les différents outils élaborés par l’ANSM à l'attention des acteurs de la chaîne de soins : les prescripteurs, les pharmaciens, les biologistes, les personnels soignants… et, surtout, les malades eux-mêmes.

1 2