1 2 3 4 5 6 7 8 ... 10

Erreur lors de la prise en charge des patients atteints de fibrillation auriculaire et traités avec des médicaments anticoagulants oraux

Environ 1.49 millions de personnes traitées par un anticoagulant oral en 2013

130 000 personnes touchées chaque année par un accident vasculaire cérébral en France

Les médicaments antivitamine K

Les AVK sont un élément essentiel de la prise en charge de pathologies thrombotiques courantes (fibrillation auriculaire, valvulopathies, thrombophlébites…). Les AVK commercialisés en France sont  :

  • l’acénocoumarol (Sintrom®, Minisintrom®),
  • la warfarine (Coumadine®),
  • la fluindione (Préviscan®).

Des études épidémiologiques ont montré cependant que ces médicaments arrivent en France au premier rang des accidents iatrogènes entraînant une hospitalisation.

Pour limiter ce risque, des recommandations, conseils pratiques d'aide à la prise en charge des patients sous AVK et des outils permettant de les accompagner (carnet patient AVK, didacticiel…) ont été publiés.

  Risques de confusion liés à la forme des comprimés de Previscan®

L'ANSM a reçu plusieurs signalements faisant mention d’erreurs médicamenteuses liées à l’étroite ressemblance des comprimés quadrisécables en forme de trèfle (ou forme snap-tab) de Préviscan® 20 mg avec ceux d’autres spécialités à visée cardiovasculaire telles que Nebivolol, Lisinopril et Captopril commercialisées par différents laboratoires génériqueurs.


Previscan_rose

Disponible en officine
à partir du 13 avril 2015

Pour limiter les erreurs par confusion avec les autres comprimés blancs en forme de trèfle et faciliter son identification, le comprimé de Préviscan® 20 mg est désormais coloré en rose.

Le conditionnement de Préviscan a également été modifié. Le nom du médicament, celui de la substance active et le dosage sont mentionnés derrière chaque alvéole comprenant un comprimé.

 L’ANSM rappelle

Pour limiter les confusions entre médicaments :

  • Toujours conserver les médicaments dans leur plaquette dans leur boîte d’origine
  • Replacer les éventuelles fractions non utilisées dans leur plaquette d’origine, immédiatement après leur découpe
  • Toujours vérifier sur la plaquette le nom du médicament avant de le prendre pour éviter tout automatisme lié à la forme ou à la couleur du comprimé
Lire aussi 

  Les nouveaux médicaments anticoagulants

Les anticoagulants directs peuvent représenter une avancée thérapeutique mais l’existence de signaux de pharmacovigilance à travers le monde justifie une prudence quant à leur utilisation.

Les AOD commercialisés en France sont dabigatran (Pradaxa®), rivaroxaban (Xarelto®), apixaban (Eliquis®).

Les AOD représentent une classe complexe et inhomogène de médicaments, avec des posologies et des schémas d’administration différents en fonction des indications et des populations concernées. Aussi, des cas d’erreurs médicamenteuses et de confusions ont été rapportés, ayant parfois conduit à des complications hémorragiques graves. Cette complexité de maniement des AOD doit être prise en compte, en particulier lors des situations de relais d’un anticoagulant à un autre.

Lire aussi
1 2 3 4 5 6 7 8 ... 10