Mitomycine C : point sur les alternatives et les indications jugées prioritaires et sur le risque d’erreur médicamenteuse - Point d'Information (actualisé le 12/03/2020)

22/11/2019
Actualisation du 12/03/2020

Dans le contexte de la rupture d’approvisionnement en MITOSOL, nous informons les professionnels de santé que pour la chirurgie du glaucome, les pharmacies à usage intérieur peuvent commander la spécialité MITOCIN 20 MG (SUBSTIPHARM) mais également la spécialité MITOMYCIN ACCORD 20 mg désormais disponible, pour la réalisation de préparations hospitalières.

Ces spécialités étant disponibles en quantité suffisante, elles n’ont plus à être réservées aux patients pour lesquels le besoin était le plus urgent (cf information du 6 mars)

En revanche, dans l’attente d’un retour à la normale des approvisionnements, l’ANSM n’octroiera plus d’ATU de MITOSOL, cette spécialité étant désormais en rupture de stock au niveau du fournisseur.

Actualisation du 06/03/2020

La spécialité MITOSOL 0,2 mg/ml, mise à disposition dans le cadre d’ATU nominatives, est actuellement en rupture d’approvisionnement au niveau du fabricant aux Etats-Unis.

La date de remise à disposition est inconnue à ce jour.

Seules quelques unités déjà importées sont encore disponibles au niveau du fournisseur ainsi qu’au sein des PUI. Des ATU pourront être délivrées de façon contingentée pour ces unités uniquement chez les patients devant être traités en urgence, c’est-à-dire présentant un ou plusieurs des critères listés dans la fiche MITOSOL du référentiel des ATU .

Après octroi d’une ATU, les stocks disponibles dans les PUI doivent être utilisés en priorité avant de passer toute nouvelle commande auprès du fournisseur.

Dans l’attente d’un retour à la normale de l’approvisionnement de MITOSOL, l’ANSM veille à accélérer la mise à disposition de spécialités permettant l’élaboration de préparations hospitalières de mitomycine. Cependant, compte-tenu du nombre encore limité d’unités potentiellement disponibles à ce jour, la réalisation de préparations et leur distribution de PUI à PUI doivent être optimisées pour chaque flacon afin de limiter au maximum la perte de produit. Ces préparations doivent également être réservées aux patients pour lesquels le besoin est le plus urgent, et qui répondent aux mêmes critères que ceux des ATU nominatives.

Actualisation du 06/03/2020

La spécialité MITOSOL 0,2 mg/ml, mise à disposition dans le cadre d’ATU nominatives, est actuellement en rupture d’approvisionnement au niveau du fabricant aux Etats-Unis.

La date de remise à disposition est inconnue à ce jour.

Seules quelques unités déjà importées sont encore disponibles au niveau du fournisseur ainsi qu’au sein des PUI. Des ATU pourront être délivrées de façon contingentée pour ces unités uniquement chez les patients devant être traités en urgence, c’est-à-dire présentant un ou plusieurs des critères listés dans la fiche MITOSOL du référentiel des ATU .

Après octroi d’une ATU, les stocks disponibles dans les PUI doivent être utilisés en priorité avant de passer toute nouvelle commande auprès du fournisseur.

Dans l’attente d’un retour à la normale de l’approvisionnement de MITOSOL, l’ANSM veille à accélérer la mise à disposition de spécialités permettant l’élaboration de préparations hospitalières de mitomycine. Cependant, compte-tenu du nombre encore limité d’unités potentiellement disponibles à ce jour, la réalisation de préparations et leur distribution de PUI à PUI doivent être optimisées pour chaque flacon afin de limiter au maximum la perte de produit. Ces préparations doivent également être réservées aux patients pour lesquels le besoin est le plus urgent, et qui répondent aux mêmes critères que ceux des ATU nominatives.

Information actualisée le 06/03/2020

A la suite de signalements d’erreurs médicamenteuses en lien avec la reconstitution de MITOMYCIN MEDAC 1 mg/mL dans le traitement du cancer localement avancé du canal anal, l’ANSM rappelle que la concentration à administrer en intraveineuse dans cette indication est de 0,4mg/mL.
D’une façon générale, nous demandons aux professionnels de santé d’être particulièrement vigilants lors de l’utilisation ou la reconstitution de spécialités importées, qui peuvent présenter des différences par rapport celles utilisées habituellement.

  Amétycine
40 mg
Amétycine
10 mg
Mitomycin Medac
1 mg/mL
Mitocin 20 mg
(Substipharm)
Mitomycin Accord
20 mg
Disponibilité En rupture de stock Disponible Disponible Disponible
Quantité totale de substance active par flacon 40 mg 10 mg 40 mg 20 mg 20 mg
Volume nécessaire à la reconstitution de la poudre 40 mL 25 mL 40 mL 50 mL 40 mL
Concentration après reconstitution 1 mg/mL 0,4 mg/mL 1 mg/mL 0,4 mg/mL 0,5 mg/mL
Concentration à administrer    

Voie intraveineuse :
0,4 mg/mL

Voie intra-vésicale :
1 mg/mL
*CHIP et CIAH : ne pas dépasser 0,4 mg/mL

  • Forme ophtalmique : 0,2 ou 0,4 mg/mL notamment

Actualisation du 27/11/2019

Les alternatives à base de mitomycine C mises à disposition sont :
Trois spécialités importées sous forme de poudre adaptées à la préparation de solution à usage intravésical / solution pour injection / perfusion :

  • MITOMYCIN MEDAC 1 mg/mL (40 mg)
  • MITOCIN 20 mg (Substipharm)
  • MITOMYCIN ACCORD 20 mg

Ces 3 spécialités sont distribuées par Kyowa Kirin France.
Disponible en ATU nominative : MITOSOL 0,2 mg/mL poudre et solvant  pour solution à usage ophtalmique (spécialité Inresa autorisée aux Etats-Unis dans l’indication chirurgie du glaucome (disponible depuis fin novembre 2019).

Compte tenu des difficultés d’approvisionnement en mitomycine C faisant suite à une rupture de stock des spécialités AMETYCINE, l’ANSM, en collaboration étroite avec les sociétés savantes concernées, actualise les indications prioritaires et précise la ou les spécialités à utiliser dans chaque situation.
Durant cette période où plusieurs spécialités vont co-exister, l’ANSM invite les professionnels de santé à être particulièrement vigilants afin d’éviter toute erreur lors de la prescription, la dispensation, la reconstitution et l’administration de ces médicaments.

Dans certaines indications en oncologie et en onco-ophtalmologie, d’autres médicaments peuvent être utilisés.

Le tableau suivant indique les indications prioritaires, les spécialités de 1ère  intention correspondantes et les alternatives le cas échéant.

Indications prioritaires Voie d’administration Spécialités pharmaceutiques de 1ère  intention Alternative
Tumeur de la vessie n'infiltrant pas le muscle Instillation endovésicale Epirubicine MITOMYCIN MEDAC1 mg/mL (40 mg) importée
Cancer localement avancé du canal anal Voie intraveineuse

MITOMYCIN MEDAC 1 mg/mL (40 mg) importée

 Il est impératif de respecter la concentration de 0,4 mg/mL pour la solution injectée

 
Carcinoses péritonéales d'origine digestive et pseudomyxomes péritonéaux traités par chimiothérapie hyperthermie intra-péritonéale (CHIP) Instillation intra péritonéale MITOMYCIN MEDAC 1 mg/mL (40 mg) importée  
Métastases hépatiques secondaires à un adénocarcinome colorectal dans le cadre d‘une chimiothérapie intra-artérielle hépatique (CIAH) Voie intra-artérielle hépatique Oxaliplatine MITOMYCIN MEDAC 1 mg/mL (40 mg) importée
Tumeurs de la surface oculaire Application locale et collyre préparé par la Pharmacie à Usage Intérieur 

Préparations pharmaceutiques à partir de :

Interféron alfa-2b (INTRONA 10 millions d'UI/mL, solution injectable ou pour perfusion)

Ou

MITOCIN 20 mg importée

Ou

et MITOMYCIN ACCORD 20 mg importée

 
Chirurgie du glaucome – pour les patients avec critère(s) de gravité Application locale sur le site de la chirurgie filtrante MITOSOL 0,2 mg/mL en ATU nominative* - seules quelques unités sont encore disponibles  
MITOCIN 20 mg importée (Substipharm) – quantité limitée  

*Le MITOSOL 0,2 mg/mL est à utiliser à la place des préparations pharmaceutiques de mitomycine C . Dans ce cadre, les établissements de santé doivent prévoir les évolutions de protocole, notamment pour la chirurgie du glaucome, car le MITOSOL 0,2 mg/mL est mis à disposition sous forme d'un kit à reconstituer au bloc/extemporanément.

A savoir pour les professionnels de santé

La spécialité MITOMYCIN MEDAC 1 mg/mL importée peut être utilisée par voie intravésicale ou injectable (intraveineuse, intra-artérielle hépatique, intra péritonéale).  A noter que la présence d'urée dans cette spécialité est compatible avec l'injection en intraveineuse. En revanche, en l’absence de données permettant d’exclure sa toxicité par voie ophtalmique, il n’est pas recommandé d’utiliser MITOMYCIN MEDAC 1 mg/mL pour les préparations en ophtalmologie.

L’utilisation d’un flacon MITOMYCIN MEDAC 1 mg/mL doit être optimisée : un flacon peut ainsi être réparti dans plusieurs préparations destinées à différents patients notamment pour le traitement du cancer localement avancé du canal anal ou CHIP ou injection intra-artérielle hépatique. Dans la mesure du possible, il est donc demandé de regrouper les patients pour les administrations.

Attention à la concentration de la solution reconstituée :

  • MITOMYCIN MEDAC 1 mg/mL  est présentée sous forme de 40 mg de poudre dans un flacon de 50 mL. Après reconstitution avec 40 mL de solvant, la concentration de la solution est de 1 mg/mL  (comme avec AMETYCINE 40 mg), alors qu’avec l’AMETYCINE 10 mg présentée dans un flacon de 25 mL, la concentration est de 0,4 mg/mL après reconstitution. Il est nécessaire de respecter la concentration de 0,4 mg/ml pour l’injection intraveineuse.
  • MITOCIN 20 mg  est présentée sous forme de 20 mg de poudre dans un flacon de 50 mL. Après reconstitution avec 50 mL de solvant, la concentration de la solution est de 0,4 mg/mL, comme avec l’AMETYCINE 10 mg.

Par ailleurs, la solution doit être utilisée immédiatement après reconstitution.

Ce point d’information a été approuvé par les sociétés savantes l’Association Française d’Urologie, la Société Française du Glaucome, la Société Française d’Ophtalmologie, la Société Française de Pharmacie Clinique, la Société Française de Pharmacie Oncologique, le REseau NAtional de référence des tumeurs rares du PEritoine, l’Association Nationale pour les maladies péritonéales primitives et métastatiques, et la Fédération Francophone de Cancérologie Digestive.

 Lire aussi