1 2 3 4 5

Qu'est ce que les huiles essentielles ?

Les huiles essentielles sont considérées comme des "préparations" à base de plantes.
(Article R5121 du CSP)

Ce sont des "produits odorants, généralement de composition complexe, obtenus à partir d’une matière première végétale botaniquement définie, soit par entraînement par la vapeur d’eau, soit par distillation sèche, ou par un procédé mécanique  du approprié sans chauffage".

  • Une huile essentielle est le plus souvent séparée de la phase aqueuse par un procédé physique n’entraînant pas de changement significatif de sa composition (définition de la Pharmacopée européenne).
  • Selon leur utilisation et leur revendication, les huiles essentielles sont soumises à la réglementation des produits cosmétiques, des biocides (sprays assainissants), ou des médicaments à base de plantes.
  • Une huile essentielle est considérée comme un médicament si elle est présentée comme ayant des propriétés pour soigner ou prévenir des maladies humaines ou lorsqu’elle a une action pharmacologique, immunologique ou métabolique.
  • Elle peut également être utilisée comme excipient (aromatisant par exemple) dans la formule d’un médicament.
  • En pharmacie, les huiles essentielles peuvent être délivrées sous forme de préparations magistrales ou telles quelles.

Comment utiliser sans risque des huiles essentielles ?

Les substances actives des huiles essentielles peuvent induire un risque d’effets indésirables graves consécutifs à une utilisation non adaptée et non contrôlée.

Il est recommandé de demander conseil au pharmacien

  • l’utilisation des huiles essentielles chez la femme enceinte  et chez l’enfant  nécessite un avis médical préalable particulièrement lorsqu’elles sont utilisées par voie orale.
  • les huiles essentielles présentent un risque accru de toxicité en cas de mésusage  : respectez les consignes d’utilisation.
  • les huiles essentielles ne doivent pas être utilisées de façon prolongée  (au-delà de quelques jours) sans avis médical.
    Si aucune amélioration n’est observée après quelques jours d’utilisation, il convient de consulter un médecin.
Lire aussi

Huiles essentielles dont la vente est réservée aux pharmaciens

Les huiles essentielles délivrées uniquement en pharmacie doivent être conformes à la qualité pharmaceutique décrite dans la Pharmacopée européenne ou dans la Pharmacopée française. Ce référentiel décrit la dénomination scientifique exacte de l’huile essentielle, son chimiotype le cas échéant et sa composition chimique.

Ces quinze huiles essentielles sont identifiées comme ayant un rapport bénéfice/risque négatif  ; il est préférable de ne pas les délivrer. Elles ne sont disponibles que dans le circuit pharmaceutique en raison de leurs propriétés neurotoxique (absinthe, thuya, sauge officinale), irritante (sabine, moutarde), phototoxique (rue) ou cancérigène (sassafras) :

  • Grande absinthe (Artemisia absinthium  L.)
  • Petite absinthe (Artemisia pontica L.)
  • Armoise commune (Artemisia vulgaris L.)
  • Armoise blanche (Artemisia herba alba  Asso L.)
  • Armoise arborescente (Artemisia arborescens L.)
  • Thuya du Canada ou cèdre blanc (Thuya occidentalis L.)
    - cèdre de Corée (Thuya Koraenensis  Nakai), dits "cèdre feuille"
  • Hysope (Hyssopus officinalis L.)
  • Sauge officinale (Salvia officinalis L.)
  • Tanaisie (Tanacetum vulgare L.)Thuya (Thuya plicata  Donn ex D. Don.)
  • Sassafras (Sassafras albidum  [Nutt.] Nees)
  • Sabine (Juniperus sabina L.)
  • Rue (Ruta graveolens L.)
  • Chénopode vermifuge (Chenopodium ambrosioides  et Chenopodium anthelminticum  L.)
  • Moutarde jonciforme (Brassica juncea  [L.] Czernj. et Cosson). 

(Décret n° 2007-1198 du 3 août 2007 )   

Les huiles essentielles qui ne relèvent pas  du monopole pharmaceutique

Les huiles essentielles qui ne relèvent pas  du monopole pharmaceutique sont en vente libre et distribuées par différents circuits (pharmacien, magasins spécialisés, …).
Elles ne doivent pas revendiquer d'indications thérapeutiques des lors que leur composition n’est pas garantie au regard de leur effet thérapeutique potentiel.

1 2 3 4 5