Ceftriaxone (Rocéphine® et génériques) - Usage non conforme par voie sous-cutanée - Lettre aux professionnels de santé

23/10/2019

Information destinée aux médecins généralistes, cardiologues, ORL, médecins internistes, pédiatres, gériatres, pneumologues, urologues, néphrologues, gynécologues, gastro-entérologues, chirurgiens, dermatologues, neurologues, orthopédistes, infectiologues, urgentistes, rhumatologues, pharmaciens d’officine, pharmaciens hospitaliers

Rappel du contexte

A l’issue de l’harmonisation dans l’Union Européenne qui s’est terminée en 2014, l’Agence Européenne des Médicaments (EMA) a décidé de restreindre l’administration des spécialités à base de ceftriaxone aux voies intraveineuse (IV) et intramusculaire (IM) en l’absence de données suffisantes pour justifier une administration par voie sous-cutanée (SC). Lors de l’utilisation par voie sous-cutanée, des effets indésirables tels que des réactions au site d’injection, de type érythème, rash, douleurs, œdèmes ou dans de rares cas, des nécroses peuvent survenir.   

Nous rappelons aux professionnels de santé que les médicaments à base de ceftriaxone ne doivent plus être utilisés par voie sous-cutanée.

Afin d’éviter la survenue d’erreurs concernant la voie d’administration, il est demandé :

  • Aux prescripteurs : de préciser la voie d’administration (IV ou IM) sur leur prescription ;
  • Aux pharmaciens : de s’assurer que la prescription mentionne l’une des deux voies autorisées (IV ou IM).

En cas de prescription indiquant la voie d’administration SC, le prescripteur doit être contacté pour qu'il modifie la prescription.