Qui sommes-nous ?
L'ANSM en bref
Nos engagements
Nos missions
Notre périmètre
Notre organisation
Déontologie et transparence
Publications institutionnelles
Rejoignez-nous !
Notre agenda
 
Disponibilité des produits de santé
Médicaments
Dispositifs médicaux
Vaccins
 
Vos démarches
Industriel
Organismes notifiés
Professionnel de santé
Patient
Chercheur
85_Eupressyl_Mediatensyl_Changement_nom_gelules_blanches
PUBLIÉ LE 21/07/2020 - MIS À JOUR LE 12/10/2020

Les médicaments Eupressyl et Mediatensyl ont changé de noms et sont devenus Eupressyl LP et Mediatensyl LP

A+ A-
Depuis avril 2019, de nouveaux conditionnements des médicaments Eupressyl et Mediatensyl ont été distribués. Sur ces conditionnements, il est précisé que ces deux médicaments sont des formes à libération prolongée (LP). 
Rappel
Suite à la demande d’information complémentaire reçue de la part de professionnels de santé, nous rappelons qu’il s’agit uniquement d’une précision apportée à la dénomination afin de la mettre en conformité avec les caractéristiques pharmacocinétiques de ces médicaments dont la composition n’a pas changé. Par conséquent, ces modifications ne nécessitent aucun changement posologique dans la prise en charge des patients traités par ces médicaments.
Ces modifications avaient fait l’objet d’une information diffusée par le laboratoire Takeda France dès avril 2019. Toutefois, nous avons été informés que des professionnels de santé s’étaient récemment interrogés sur la nécessité ou non d’adapter le traitement de leur patient.

Nous tenons à préciser qu’il n’y a pas eu de modification de composition de ces médicaments, utilisés dans le traitement de l’hypertension artérielle, mais uniquement une modification de leur dénomination afin de la mettre en conformité avec la pharmacocinétique de ces médicaments dits « à libération prolongée ». Cette dénomination est de surcroit harmonisée avec les génériques des médicaments à base d’urapidil dont Eupressyl et Mediatensyl constituent les médicaments de référence. 

Suite au changement de nom, aucun cas de pharmacovigilance n’a été observé dans le cadre du suivi mis en place.