Qui sommes-nous ?
L'ANSM en bref
Nos engagements
Nos missions
Notre périmètre
Notre organisation
Déontologie et transparence
Publications institutionnelles
Rejoignez-nous !
Notre agenda
 
Disponibilité des produits de santé
Médicaments
Dispositifs médicaux et dispositifs médicaux de diagnostic in vitro
Vaccins
 
Vos démarches
Industriel
Organismes notifiés
Professionnel de santé
Patient
Chercheur

Imogam Rage 150 UI/mL, solution injectable – [Immunoglobuline humaine rabique]

PUBLIÉ LE 24/05/2022
Arrêt de commercialisation à partir du samedi 31 décembre 2022
A+ A-

DCI

Immunoglobuline humaine rabique

Indications

Imogam Rage contient une immunoglobuline humaine rabique. Il s’agit d’un anticorps qui peut neutraliser le virus de la rage. Imogam est donc utilisé en prophylaxie post-exposition de l'infection par le virus de la rage consécutive à une griffure ou une morsure par un animal soupçonné d'être enragé, ou toute autre blessure, par exemple une contamination de la muqueuse par la salive de cet animal.

L'immunoglobuline humaine rabique doit toujours être utilisée en association avec un vaccin rabique, selon les recommandations nationales et/ou de l’OMS, à l'unique exception des patients déjà immunisés par un vaccin rabique et pouvant présenter des documents attestant la vaccination par un vaccin produit par culture cellulaire (c'est-à-dire une vaccination pré-exposition complète dans l'année précédente, une injection de rappel consécutive dans les cinq années précédentes ou une prophylaxie post-exposition complète). Ces personnes peuvent recevoir le vaccin seul.

L'administration doit impérativement être effectuée sous contrôle médical dans un centre anti-rabique spécialisé.

Laboratoire exploitant

Sanofi Pasteur Europe
Observations particulières
  • Arrêt de commercialisation effectif à fin décembre 2022, et au plus tard à la péremption du dernier lot disponible, en avril 2023
  • A partir de fin décembre 2022, mise à disposition de Berirab 150 UI/mL solution injectable initialement destiné au marché suisse du laboratoire CSL Behring,
Lettre d’information du laboratoire Sanofi Pasteur en date du 23/05/2022 à l’attention des professionnels de santé (24/05/2022)
 

Afin de sécuriser autant que possible la situation en France et de préserver les stocks disponibles, la vente et l’exportation du médicament par les grossistes répartiteurs vers l’étranger est interdite à compter de la publication de cette fiche d’information sur notre site (application de la loi de santé publique 2016-41 publiée au Journal Officiel le 27 janvier 2016 et des dispositions des articles L. 5121-30 et L.5124-17-3 du Code la Santé Publique).

 
Cette mesure d’interdiction de vente en dehors du territoire national, ou aux distributeurs en gros à l’exportation, doit être appliquée et respectée jusqu’à la remise à disposition normale du médicament, permettant un approvisionnement continu et approprié du marché national.

Articles complémentaires