Qui sommes-nous ?
L'ANSM en bref
Nos engagements
Nos missions
Notre périmètre
Notre organisation
Déontologie et transparence
Publications institutionnelles
Rejoignez-nous !
Notre agenda
 
Disponibilité des produits de santé
Médicaments
Dispositifs médicaux et dispositifs médicaux de diagnostic in vitro
Vaccins
 
Vos démarches
Industriel
Organismes notifiés
Professionnel de santé
Patient
Chercheur

Les implants mammaires : informations générales

PUBLIÉ LE 15/03/2021 - MIS À JOUR LE 17/03/2021
A+ A-

Qu’est-ce qu’un implant mammaire ?

Les implants mammaires sont des dispositifs médicaux destinés à restaurer ou augmenter le volume des seins. Ils sont utilisés dans les situations suivantes :
  • reconstruction mammaire (par exemple suite à un cancer du sein),
  • malformation congénitale (par exemple le syndrome de Poland : malformation de la zone pectorale),
  • augmentation de volume mammaire à des fins esthétiques.
La plupart des implants mammaires sont constitués d’une enveloppe de silicone dont la surface externe peut être lisse ou texturée, et d’un produit de remplissage (sérum physiologique, silicone ou hydrogel). L’enveloppe, une fois remplie, est scellée par une pastille d'occlusion. Il existe également des implants avec une enveloppe en polyuréthane.
Leurs différentes caractéristiques (forme, texturation, produit de remplissage) permettent aux professionnels de santé de les choisir en fonction de l’anatomie de la patiente, de ses antécédents médicaux et de l’effet esthétique recherché.
Consulter les documents d'informations pour les femmes avant toute pose

Effets indésirables liés aux implants mammaires

Il existe des risques liés à l’intervention chirurgicale de pose d’implants mammaires et également des évènements indésirables liés à l’implant. Les notices d’utilisation accompagnant ces dispositifs décrivent ces effets indésirables.
La pose d’un implant mammaire nécessite au préalable une information éclairée de la patiente. Le chirurgien doit de ce fait fournir une brochure explicative à la patiente, incluant les effets indésirables susceptibles de se produire et les recommandations médicales appropriées. Ces informations sont également disponibles sur le site du Ministère de la santé.
Le lymphome anaplasique à grandes cellules associé à un implant mammaire (LAGC-AIM) est une forme rare de lymphome non hodgkinien. Le premier cas diagnostiqué en France est apparu en 2009. En mars 2015, un groupe d’experts réunis par l’Institut national du cancer (INCa) a conclu qu’il existe un lien clairement établi entre la survenue de LAGC et le port d’un implant mammaire.