Qui sommes-nous ?
L'ANSM en bref
Nos engagements
Nos missions
Notre périmètre
Notre organisation
Déontologie et transparence
Publications institutionnelles
Rejoignez-nous !
Notre agenda
 
Disponibilité des produits de santé
Médicaments
Dispositifs médicaux
Vaccins
 
Vos démarches
Industriel
Organismes notifiés
Professionnel de santé
Patient
Chercheur

Azithromycine : augmentation du taux de rechutes d'hémopthies malignes et de la mortalité après greffe de cellules souches hématopoïétiques chez les patients traités par azithromycine

RISQUES MEDICAMENTEUX - Médicaments - PUBLIÉ LE 22/05/2018 - MIS À JOUR LE 23/04/2021
A+ A-
Information destinée aux hématologues des centres autorisés à l'activité de greffe allogénique de cellules souches hématopoïétiques (CSH)

Un essai clinique intitulé ALLOZITHRO  ayant évalué l’efficacité de l’azithromycine administrée au long cours dans la prévention du syndrome de bronchiolite oblitérante (SBO) au décours d'allogreffe de cellules souches hématopoïétiques chez des patients atteints d'hémopathie maligne a été interrompu prématurément en raison d’un taux accru de rechutes d'hémopathies malignes dans le groupe de patients recevant l'azithromycine comparativement au groupe de patients sous placebo.

Bien que le rôle exact de l’azithromycine dans l'augmentation du taux de rechutes observée ne soit pas élucidé à ce jour, il faut en conclure que les risques de l'administration d'azithromycine au long cours chez des patients ayant subi une greffe de cellules souches hématopoïétiques sont supérieurs aux bénéfices escomptés.

L’azithromycine n’est pas indiquée en traitement à visée prophylactique du syndrome de bronchiolite oblitérante après greffe de cellules souches hématopoïétiques.