Qui sommes-nous ?
L'ANSM en bref
Nos engagements
Nos missions
Notre périmètre
Notre organisation
Déontologie et transparence
Publications institutionnelles
Rejoignez-nous !
Notre agenda
 
Disponibilité des produits de santé
Médicaments
Dispositifs médicaux
Vaccins
 
Vos démarches
Industriel
Organismes notifiés
Professionnel de santé
Patient
Chercheur
enfant_methadone-170x170
PUBLIÉ LE 15/12/2021

Décès d’enfants suite à l’ingestion accidentelle de méthadone : rappel des règles de bon usage

A+ A-
La méthadone est dangereuse en cas d’ingestion accidentelle : elle peut être à l’origine de décès chez les enfants, mais aussi chez les adultes.
Or des enfants continuent d’être victimes d’intoxications mortelles après ingestion accidentelle de méthadone : 2 nouveaux décès d’enfants ont été notifiés depuis le mois de mai 2021. C’est pourquoi l’ANSM rappelle les règles de bon usage de ce médicament.
Des outils ont été élaborés pour sensibiliser et alerter les patients et les professionnels de santé sur les risques associés à l’utilisation de méthadone. Ces outils sont disponibles en ligne et peuvent être demandés auprès des laboratoires.
Consulter l’ensemble des outils de réduction du risque pour :
La méthadone est un médicament utilisé chez les adultes et les adolescents de plus de 15 ans dans la prise en charge de l’addiction aux opioïdes ou des douleurs d’origine cancéreuse d’intensité modérée à sévère qui ne sont pas soulagées par d’autres opioïdes.

Informations pour les patients

Pour réduire le risque de prise accidentelle par les enfants ou les adolescents, il est impératif de :
  • toujours tenir votre méthadone hors de leur portée (si possible en hauteur et dans un endroit fermé à clef) ;
  • ne jamais ouvrir à l’avance le flacon ou sortir des comprimés de leur plaquette ;
  • ne pas prendre votre méthadone devant eux.
Si une personne (enfant ou adulte) a ingéré de la méthadone qui ne lui était pas destinée :
  • contactez immédiatement un service d’urgence : 15 (SAMU), 18 (pompiers) ou 112 (toutes urgences : médicales, incendie, sécurité) ;
  • administrez-lui de la naloxone intranasale qui dispose d’une autorisation à partir de 14 ans ;
  • gardez la personne éveillée jusqu’à l’arrivée des secours.
  Plus d’informations sur la naloxone
L’administration rapide de naloxone peut limiter temporairement les effets d’un surdosage de méthadone jusqu’à l’arrivée des secours. Il est donc recommandé d’avoir une prescription de naloxone afin de toujours disposer d’un kit prêt à l’emploi.

A ce jour deux médicaments à base de naloxone sont disponibles en pharmacie :
  • Nyxoïd : spray nasal utilisable à partir de 14 ans. Disponible SEULEMENT SUR ordonnance.
  • Prenoxad : seringue pré-remplie pour une injection intramusculaire uniquement chez l’adulte. Disponible SANS ordonnance.
Lire aussi :
De manière plus générale vous ne devez pas :
  • donner de méthadone à une autre personne : le risque de décès existe aussi chez tout adulte auquel ce médicament n’a pas été prescrit ;
  • prendre la méthadone avec d’autres substances psychoactives telles qu’alcool, héroïne, cocaïne, autres opioïdes ;
  • prendre la méthadone avec certains médicaments non prescrits, en particulier des benzodiazépines et de la prégabaline.
Signes d’intoxication
Ils ne surviennent pas immédiatement après l’ingestion de méthadone et peuvent se manifester jusqu’à quatre heures plus tard. L’absence de signes d’intoxication ne doit donc pas être considérée comme rassurante.

Ils peuvent se traduire par un ralentissement de la respiration et une respiration moins profonde (dépression respiratoire) pouvant conduire à un arrêt respiratoire et à la mort. Une intoxication peut aussi s’accompagner troubles de la conscience, de nausées et vomissements, transpiration, hypoglycémie, rétrécissement de la pupille, somnolence sévère, voire de coma.

Information pour les professionnels de santé

A chaque prescription et à chaque dispensation de méthadone, vous devez :
  • prendre le temps de rappeler les précautions d’emploi et de stockage,
  • alerter sur les signes d’intoxication à repérer,
  • indiquer la conduite à tenir en cas d’ingestion par une personne qui n’aurait pas dû prendre de méthadone,
  • remettre les documents de réduction du risque.
Nous recommandons de toujours prescrire ou proposer un kit de naloxone.
Déclaration des effets indésirables
Déclarez immédiatement tout effet indésirable suspecté d'être dû à la méthadone auprès de votre Centre Régional de Pharmacovigilance ou sur www.signalement-sante.gouv.fr.

En lien avec cette information