Qui sommes-nous ?
L'ANSM en bref
Nos engagements
Nos missions
Notre périmètre
Notre organisation
Déontologie et transparence
Publications institutionnelles
Rejoignez-nous !
Notre agenda
 
Disponibilité des produits de santé
Médicaments
Dispositifs médicaux et dispositifs médicaux de diagnostic in vitro
Vaccins
 
Vos démarches
Industriel
Organismes notifiés
Professionnel de santé
Patient
Chercheur

Citalopram et Escitalopram (Seropram, Seroplex, génériques) : rappel sur le risque d’allongement dose-dépendant de l’intervalle QT

RISQUES MEDICAMENTEUX - Médicaments - PUBLIÉ LE 24/05/2022
A+ A-
Information destinée aux médecins généralistes, psychiatres, pharmaciens d’officine et pharmaciens hospitaliers
Le citalopram et l’escitalopram :
  • Exposent au risque dose-dépendant d’allongement de l’intervalle QT
    Leurs posologies maximales sont les suivantes :
    • Citalopram : 40 mg par jour chez l’adulte, et 20 mg par jour chez les sujets âgés de plus de 65 ans et/ou présentant une insuffisance hépatique
    • Escitalopram : 20 mg par jour chez l’adulte et 10 mg par jour chez les sujets âgés de plus de 65 ans et/ou présentant une insuffisance hépatique
  • Sont contre-indiqués :
    • en association avec d’autres médicaments connus pour induire un allongement de l’intervalle QT, notamment :
      • les anti-arythmiques de classe IA et III
      • les antipsychotiques et les antidépresseurs tricycliques
      • certains agents anti-microbiens (exemple : sparfloxacine, moxifloxacine, erythromycine IV, pentamidine, traitements anti-paludiques en particulier l’halofantrine),
      • certains anti-histaminiques (astemizole, hydroxyzine, mizolastine), etc.
    • chez les patients présentant un allongement acquis ou congénital de l’intervalle QT
  • Doivent être utilisés avec prudence chez les patients à risque, notamment ceux présentant :
    • une bradycardie significative
    • un infarctus aigu du myocarde récent
    • une insuffisance cardiaque non équilibrée
  • Nécessitent de corriger des anomalies électrolytiques avant de débuter le traitement (hypokaliémie ou une hypomagnésémie qui augmentent le risque d’arythmie)