Qui sommes-nous ?
L'ANSM en bref
Nos engagements
Nos missions
Notre périmètre
Notre organisation
Déontologie et transparence
Publications institutionnelles
Rejoignez-nous !
Notre agenda
 
Actualités
Nos articles
Nos campagnes
 
Bulletin officiel des actes, décisions et avis
Décisions institutionnelles
Décisions liées aux médicaments
Décisions liées aux produits sanguins et autres produits biologiques
Décisions liées aux médicaments dérivés du plasma
Décisions liées aux dispositifs médicaux et dispositifs médicaux de diagnostic in vitro
Injonctions
Décisions de police sanitaire
Sanctions financières
Avis
 
Disponibilité des produits de santé
Médicaments
Dispositifs médicaux et dispositifs médicaux de diagnostic in vitro
Vaccins
 
Vos démarches
Industriel
Organismes notifiés
Professionnel de santé
Patient
Chercheur

HALDOL 2 mg/ml, solution buvable (halopéridol) – Arrêt de commercialisation de la présentation en flacon de 100 ml avec seringue doseuse pour administration orale (graduée en mg)

RISQUES MEDICAMENTEUX - Médicaments - PUBLIÉ LE 11/03/2020 - MIS À JOUR LE 07/04/2021
A+ A-
Information destinée aux psychiatres, neurologues, pédopsychiatres, gériatres, pharmaciens hospitaliers et pharmaciens d’officine

HALDOL 2 mg/ml, solution buvable était jusqu’ici disponible sur le marché français sous deux présentations : un flacon compte-gouttes de 30 ml (ville et hôpital) et un flacon de 100 ml avec seringue pour administration orale graduée en mg (hôpital).

La coexistence des deux présentations était à l’origine de signalements de cas d’erreurs médicamenteuses, liés à la présence de deux dispositifs d’administration ayant des unités de mesures différentes. Cette situation a entraîné des erreurs de prescription (en mg ou en gouttes) et/ou de délivrance, notamment en cas de dispensation en ville à partir d’une ordonnance hospitalière.

Malgré les mesures de réduction de ce risque mises en place par l’ANSM et Janssen-Cilag (lettres d’information aux professionnels de santé, point d’information sur le site de l’ANSM, modification des articles de conditionnement…), des signalements de cas d’erreurs médicamenteuses ont persisté.