Qui sommes-nous ?
L'ANSM en bref
Nos engagements
Nos missions
Notre périmètre
Notre organisation
Déontologie et transparence
Publications institutionnelles
Rejoignez-nous !
Notre agenda
 
Disponibilité des produits de santé
Médicaments
Dispositifs médicaux
Vaccins
 
Vos démarches
Industriel
Organismes notifiés
Professionnel de santé
Patient
Chercheur

INOmax (monoxyde d’azote inhalé) - Difficultés de fermeture des robinets des bouteilles après utilisation : précautions d'emploi lors de la déconnexion des détendeurs situés sur les bouteilles

RISQUES MEDICAMENTEUX - Médicaments - PUBLIÉ LE 04/06/2021
A+ A-
Information destinée aux pharmaciens des hôpitaux, au personnel soignant et aux médecins utilisant l’INOmax dans les services de soins intensifs et de néonatologie
  • Des utilisateurs ont signalé qu'ils rencontraient des difficultés à fermer correctement le robinet des bouteilles INOmax après ouverture, alors que la bouteille n'est pas encore vide (conformément à la pression résiduelle affichée sur le manodétendeur).
  • Le taux de défaut estimé est de 0,17 % des bouteilles livrées. Le dysfonctionnement n'a pas de retentissement sur l'administration d'INOmax au patient pendant le traitement. Malgré la gêne pour les utilisateurs, il n’est pas effectué de rappel des bouteilles qui pourrait entrainer une pénurie alors qu’il s’agit d'un médicament essentiel pour les patients.
  • Avec les bouteilles présentant ce défaut, le circuit flexible du manodétendeur ne peut pas être purgé conformément aux instructions du manuel d'utilisation avant de retirer le manodétendeur du robinet de la bouteille. L’élimination du NO2 n'est pas affectée.
  • Le dysfonctionnement signalé n’a pas d’impact sur l'administration correcte du monoxyde d’azote avec la bouteille d'INOmax. Aucun effet indésirable n'a été signalé chez les patients traités avec des bouteilles INOmax défectueuses.
  • Si vous rencontrez un tel dysfonctionnement, suivez les étapes décrites dans le courrier ci-dessous.