Qui sommes-nous ?
L'ANSM en bref
Nos engagements
Nos missions
Notre périmètre
Notre organisation
Déontologie et transparence
Publications institutionnelles
Rejoignez-nous !
Notre agenda
 
Actualités
Nos articles
Nos campagnes
 
Bulletin officiel des actes, décisions et avis
Décisions institutionnelles
Décisions liées aux médicaments
Décisions liées aux produits sanguins et autres produits biologiques
Décisions liées aux médicaments dérivés du plasma
Décisions liées aux dispositifs médicaux et dispositifs médicaux de diagnostic in vitro
Injonctions
Décisions de police sanitaire
Sanctions financières
Avis
 
Disponibilité des produits de santé
Médicaments
Dispositifs médicaux et dispositifs médicaux de diagnostic in vitro
Vaccins
 
Vos démarches
Industriel
Organismes notifiés
Professionnel de santé
Patient
Chercheur

Terlipressine : insuffisance respiratoire sévère ou fatale et sepsis/choc septique chez les patients atteints d’un syndrome hépatorénal de type 1 (SHR de type 1)

RISQUES MEDICAMENTEUX - Médicaments - PUBLIÉ LE 20/12/2022
A+ A-
Information destinée aux hépato-gastro-entérologues, urgentistes, anesthésistes-réanimateurs néphrologues, internistes, centres de transplantation et aux pharmaciens de PUI
  • La terlipressine peut provoquer une insuffisance respiratoire sévère ou fatale chez les patients présentant un syndrome hépatorénal de type 1 (SHR de type 1) à une fréquence supérieure à celle précédemment connue.
  • La terlipressine est susceptible d’augmenter le risque de sepsis/choc septique chez les patients atteints d’un syndrome hépatorénal de type 1.
  • Évitez la terlipressine chez les patients atteints d’insuffisance rénale avancée (créatinine sérique initiale [sCr] ≥ 442μmol/l (5,0 mg/dl)), en raison d’une efficacité réduite, d’une mortalité accrue et d’un risque plus élevé d’effets indésirables chez ces patients, à moins que le bénéfice soit jugé supérieur aux risques.
  • Évitez la terlipressine chez les patients atteints d’une insuffisance hépatique aiguë sur une hépatite chronique (ACLF) de grade 3 et/ou présentant un score MELD (Model for End-stage Liver Disease) ≥39, en raison d’une efficacité réduite, d’une mortalité accrue et d’un risqué plus élevé d’insuffisance respiratoire observé chez ces patients, à moins que le bénéfice soit jugé supérieur aux risques.
  • Stabilisez les patients présentant une nouvelle apparition de troubles respiratoires ou une aggravation d’une maladie respiratoire préexistante avant de leur administrer la première dose de terlipressine. Ces patients doivent être étroitement surveillés pendant le traitement. Si les patients développent des symptômes respiratoires, une réduction de la dose d'albumine humaine doit être envisagée, le cas échéant. Si les symptômes sont sévères ou persistent, le traitement par terlipressine doit être arrêté.
  • Surveillez étroitement les patients pour détecter tout signe ou symptôme d’infection.
  • La terlipressine peut être administrée en perfusion intraveineuse (IV) continue. L’administration de la terlipressine en perfusion intraveineuse (IV) continue peut être associée à une fréquence plus faible d’effets indésirables graves que l’administration par bolus IV.