Qui sommes-nous ?
L'ANSM en bref
Nos engagements
Nos missions
Notre périmètre
Notre organisation
Déontologie et transparence
Publications institutionnelles
Rejoignez-nous !
Notre agenda
 
Disponibilité des produits de santé
Médicaments
Vaccins
 
Vos démarches
Industriel
Professionnel de santé
Patient
Chercheur

Valproate et dérivés

Publié le 27/10/2020 - Mise à jour le 30/03/2021
A+ A-

Substance active

Valproate et dérivés

Spécialité(s) pharmaceutique(s)

DEPAKINE
DEPAKINE CHRONO
MICROPAKINE
DEPAKOTE
DEPAMIDE

Générique(s) disponible(s)

Oui

Mesures additionnelles de réduction du risque validées par l’ANSM et diffusées par le(s) laboratoire(s) exploitant(s) le(s) médicament(s)

Le valproate (comme ses dérivés : acide valproïque, valpromide et divalproate), lorsqu’il est administré pendant la grossesse, est associé à :
  • Un risque de malformations congénitales dans 10,7% des cas
  • Un risque de troubles du développement jusqu’à 30 à 40% des cas.
Un Programme de Prévention des Grossesses contenant un certain nombre de mesures, dont la nécessité d’une contraception efficace et la réalisation de tests de grossesse en cas de traitement par valproate, est mis en place afin d’éviter la survenue de toute grossesse.
  • Un guide destiné aux professionnels de santé  fournit des informations sur les risques tératogènes et neuro-développementaux associés à l’utilisation du valproate pendant la grossesse et  les actions à mettre en place pour réduire les risques pour les patientes.
  • Un feuillet destiné aux pharmaciens rappelle les étapes clé de la dispensation.
Des documents éducationnels qui ont été développés spécifiquement pour les filles et femmes en âge de procréer :

  • Une brochure d’information destinée aux filles et aux femmes en âge d’avoir des enfants traitées par les spécialités à base de valproate.
  • Un formulaire annuel d’accord de soins:
    à compléter et signer par le médecin spécialiste et la patiente (ou son représentant), au moment de l’initiation du traitement par valproate, ainsi que lors de chaque réévaluation du traitement par valproate (au minimum 1 fois par an), lorsqu’elle envisage une grossesse et en cas de survenue d’une grossesse en cours de traitement ;
  • Une carte patiente :
    à donner à la patiente à chaque fois que le valproate est délivré.
Tous ces documents doivent obligatoirement être fournis à la patiente.

Agence européenne du médicament