Qui sommes-nous ?
L'ANSM en bref
Nos engagements
Nos missions
Notre périmètre
Notre organisation
Déontologie et transparence
Publications institutionnelles
Rejoignez-nous !
Notre agenda
 
Disponibilité des produits de santé
Médicaments
Dispositifs médicaux
Vaccins
 
Vos démarches
Industriel
Organismes notifiés
Professionnel de santé
Patient
Chercheur
20210309_Essai clinique labo_170x170
PUBLIÉ LE 31/12/2021

Essais cliniques de médicaments composés d’OGM : nouvelles modalités de dépôt des déclarations d’utilisations confinées

A+ A-
Afin de simplifier la mise en place des essais cliniques de médicaments composés en tout ou partie d’organismes génétiquement modifiés (OGM), tels que les médicaments de thérapie génique et les vaccins contenant des OGM, les démarches seront progressivement regroupées auprès de l’ANSM, au travers de nouvelles modalités de dépôt des déclarations d’utilisations confinées.
Aussi, conformément au décret n° 2021-1905 du 30 décembre 2021 pris en application de l'ordonnance n° 2021-1325 du 13 octobre 2021 réformant l'évaluation des biotechnologies et simplifiant la procédure applicable aux utilisations confinées d'organismes génétiquement modifié présentant un risque nul ou négligeable :
  • À partir du 1er janvier 2022, ce sont les promoteurs des essais cliniques qui devront déclarer pour chaque essai les utilisations confinées d’OGM, et non plus les sites hospitaliers impliqués dans les essais cliniques. Le promoteur fera une déclaration unique pour son essai clinique en mentionnant les différents sites impliqués ;
  • Le promoteur devra adresser cette déclaration :
Le contenu du dossier technique qui accompagnera cette déclaration sera fixé par arrêté. Comme actuellement, la déclaration devra comporter une évaluation des risques de l'utilisation pour la santé publique et pour l’environnement.

L’autorité administrative compétente (MESRI jusqu’au 31 mai 2022 inclus, puis ANSM) pourra saisir le comité d'expertise des utilisations confinées d’OGM placé auprès du MESRI, afin qu’il rende un avis sur cette utilisation confinée.
La mise en œuvre de l’utilisation confinée déclarée sera subordonnée à l’autorisation de la RIPH (autorisation délivrée par l’ANSM et avis favorable du Comité de protection des personnes).

Cette réforme fait suite à l’ordonnance n° 2021-1325 du 13 octobre 2021 réformant l’évaluation des biotechnologies et simplifiant la procédure applicable aux utilisations confinées d’organismes génétiquement modifiés présentant un risque nul ou négligeable, qui entrera en vigueur le 1er janvier 2022.

Elle prévoit, outre ces modifications en matière d’utilisation confinée dans le cadre spécifique des recherches impliquant la personne humaine et donc des essais cliniques de médicaments, le remplacement du Haut Conseil des biotechnologies (HCB), par :
  • D'une part, un comité d'expertise placé auprès du ministère de la recherche (MESRI) pour l'utilisation confinée d'OGM ;
  • Et d'autre part, l’Agence nationale de sécurité sanitaire, de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) pour les aspects relatifs à la dissémination volontaire d'OGM.