Qui sommes-nous ?
L'ANSM en bref
Nos engagements
Nos missions
Notre périmètre
Notre organisation
Déontologie et transparence
Publications institutionnelles
Rejoignez-nous !
Notre agenda
 
Disponibilité des produits de santé
Médicaments
Dispositifs médicaux
Vaccins
 
Vos démarches
Industriel
Organismes notifiés
Professionnel de santé
Patient
Chercheur

Le point sur vos traitements

PUBLIÉ LE 30/07/2021
A+ A-

Votre traitement en cas de forte chaleur

L'adaptation à la chaleur met en jeu des mécanismes de défense dont l'efficacité peut être diminuée ou retardée. Certaines personnes s'adapteront ainsi plus lentement et difficilement à des températures extérieures élevées.
Outre les personnes atteintes de maladies chroniques, c'est le cas des nourrissons et des personnes âgées, en particulier si elles sont atteintes de pathologies sous-jacentes (notamment cardiovasculaires, rénales et neuropsychiatriques) et ont perdu leur autonomie.

En cas de vague de chaleur, certains médicaments sont susceptibles d’aggraver un syndrome d’épuisement-déshydratation ou un coup de chaleur. Dans tous les cas :
  • N’arrêtez pas votre traitement sans demander l’avis de votre médecin ou de votre pharmacien.
  • Pensez à vous hydrater et vous rafraichir régulièrement.

Conservation et transport de vos médicaments

L'exposition de vos médicaments à des températures élevées pendant des périodes plus ou moins prolongées peut avoir une incidence en particulier sur les médicaments qui nécessitent des précautions particulières de conservation. Afin de préserver la stabilité et l’efficacité de vos médicaments :
  • Respectez les conditions de conservation indiquées dans la notice.
  • Evitez d’exposer vos médicaments directement au soleil.

Attention aux lecteurs de glycémie

L’exposition des bandelettes (ou électrodes), des solutions de contrôle et des lecteurs de glycémie directement au soleil, à des températures élevées pendant des périodes plus ou moins prolongées, à de fortes variations de températures ou à une atmosphère humide, peut avoir une incidence sur leur bon fonctionnement.
  • Lisez attentivement le manuel d’utilisation de votre lecteur de glycémie et respectez les conditions de conservation et d’utilisation.
  • En cas de résultat inhabituel, appelez un professionnel de santé (cabinet médical, pharmacie, laboratoire de biologie médicale) avant d’envisager toute modification de traitement.

Préparez votre voyage

En complément de l’application des règles de bonne conservation des médicaments lors des temps de voyage (température adaptée afin de préserver stabilité et efficacité) et du respect de la réglementation lors de vos déplacements à l’étranger (présentation d’une ordonnance voire d’une autorisation spécifique aux douanes) :
  • Pour une maladie chronique, prévoyez d'emporter une quantité suffisante de médicaments pour couvrir a minima la durée du voyage.
  • Emportez toujours vos médicaments dans leur boite avec la notice et l’ordonnance correspondantes.
  • Lors de vos déplacements en avion, en cas de maladie chronique, conservez avec vous, en cabine, votre traitement
  • Préférez une ordonnance rédigée en DCI (Dénomination Commune Internationale) de la substance active afin de pouvoir la présenter à l’étranger en cas de besoin.
  • Renseignez-vous avant votre départ sur la réglementation lors de vos déplacements à l’étranger (présentation d’une ordonnance voire d’une autorisation spécifique aux douanes)
D’une manière générale, et pour éviter tout risque d’erreur, il est préférable de ne pas acheter de médicaments à l’étranger sans avis médical ou d’un pharmacien.

Attention au soleil : risque de photosensibilisation

Certains médicaments peuvent entraîner des réactions anormalement exagérées de la peau en cas d’exposition au soleil.

Il peut s’agir de médicaments pris par voie orale (exemple : certains antibiotiques, anti-inflammatoires, antihistaminiques, antidépresseurs, médicaments contre les troubles du rythme cardiaque ou sédatifs) ou de médicaments appliqués sur la peau (exemple : traitements contre l’acné, antiseptiques locaux, traitements antimycosiques ou crèmes antiallergiques).

Si vous êtes sous traitement médicamenteux :
  • Consultez la notice pour savoir si votre traitement interagit avec le soleil et demandez conseil à votre médecin ou votre pharmacien.
  • N’exposez pas les zones traitées au soleil, même en cas de soleil voilé, ou aux UVA en solarium pendant toute la durée du traitement et deux semaines après son arrêt.
  • Protégez les zones traitées du soleil par le port d’un vêtement.
  • Arrêtez immédiatement le traitement en cas d’apparition d’une réaction cutanée (rougeur, démangeaison…) et consultez un médecin.

A découvrir dans ce dossier Produits de santé, cosmétiques et tatouages en été - Adoptez les bons réflexes