Qui sommes-nous ?
L'ANSM en bref
Nos engagements
Nos missions
Notre périmètre
Notre organisation
Déontologie et transparence
Publications institutionnelles
Rejoignez-nous !
Notre agenda
 
Disponibilité des produits de santé
Médicaments
Dispositifs médicaux
Vaccins
 
Vos démarches
Industriel
Organismes notifiés
Professionnel de santé
Patient
Chercheur

Valproate et grossesse

PUBLIÉ LE 12/01/2021 - MIS À JOUR LE 14/06/2021
A+ A-

Informations pour les filles et les femmes en âge d'avoir des enfants

.

Vous trouverez ici des informations à connaître si vous êtes traitée par Valproate

Je suis traitée par Valproate, que dois-je savoir ?

Les enfants exposés pendant la grossesse aux médicaments à base de valproate ou ses dérivés présentent un risque élevé de malformations congénitales (10,7%) et de troubles graves du développement (30 à 40%)
Les malformations peuvent être :
  • un spina bifida:lorsque les os de la colonne vertébrale ne se développent pas correctement
  • des malformations du visage et du crâne : notamment des fentes de la lèvre et/ou du palais
  • des malformations des membres, du cœur, des reins, des voies urinaires et des organes génitaux
Les effets sur le développement peuvent être :
  • un quotient intellectuel (QI) inférieur à celui d’autres enfants du même âge
  • un retard dans l’apprentissage de la marche et la parole
  • l’autisme ou des troubles du spectre autistique
  • des troubles de la mémoire
  • un TDAH (Trouble Déficit de l’Attention / Hyperactivité)
Vous retrouverez des informations complémentaires en section 2 de la brochure d'information patiente.

Quels sont les médicaments concernés ?

Dans l'épilepsie : Dans les épisodes maniaques du trouble bipolaire :
- Micropakine
- Dépakine
- Dépakine Chrono
- leurs génériques
- Dépamide (valpromide)
- Dépakote (divalproate de sodium)

Je suis traitée pour l'épilepsie par Valproate, que dois-je faire ?

Votre médecin ne peut vous traiter par valproate qu’en cas d’inefficacité ou d’intolérance aux autres traitements. Il sera initié par votre médecin spécialiste de la prise en charge de l’épilepsie : neurologue ou pédiatre.
Dans ce cas, le valproate vous sera prescrit et dispensé dans des conditions très strictes ayant pour but d’éviter toute grossesse avec ce médicament. 

Votre situation :
  Je suis en âge d’avoir des enfants et je suis traitée par valproate
Votre traitement doit être instauré et réévalué tous les ans par votre médecin spécialiste de la prise en charge de l’épilepsie (neurologue, pédiatre) pour vérifier si ce traitement reste la meilleure option pour vous.
 
Lors de la mise en place et de la réévaluation de votre traitement, l’entretien avec votre médecin doit porter en particulier sur les alternatives thérapeutiques et sur les risques pour l’enfant à naitre en cas d’exposition au valproate.
A la fin de cet entretien, votre médecin spécialiste (neurologue, pédiatre) s’assurera que vous avez bien compris les informations qui figurent dans la brochure d’information patiente qu’il vous remettra et vous signerez un formulaire d’accord de soins.
 
Pour suivre un traitement à base de valproate, vous devez notamment:
  • utiliser au moins une méthode de contraception efficace, sans interruption, pendant toute la durée de votre traitement par valproate et au moins un mois après arrêt du traitement. Discutez-en avec votre médecin et renseignez-vous sur  www.choisirsacontraception.fr
  • faire un test de grossesse par prise de sang régulièrement.
  • prendre rendez-vous rapidement avec votre médecin spécialiste (neurologue, pédiatre)  si vous envisagez une grossesse ou pensez être enceinte, afin qu’il étudie toutes les solutions pour adapter votre traitement.
  • ne pas arrêter de prendre valproate sans l’avis de votre médecin spécialiste (neurologue, pédiatre) : l’arrêt brutal du valproate pourrait entrainer l’apparition de crises sévères.
Le renouvellement de l'ordonnance au cours de l'année est possible par tout médecin .
Pour obtenir vos médicaments en pharmacie, vous devez obligatoirement présenter à chaque fois au pharmacien même lors du renouvellement de l’ordonnance :
Lors de la dispensation de vos médicaments, le pharmacien vous remettra une carte patiente à détacher ou à récupérer à l'intérieur de la boîte de médicament.
  J’envisage une grossesse et je suis traitée par valproate
  • Vous ne devez pas arrêter de prendre valproate sans l’avis de votre médecin spécialiste (neurologue, pédiatre) ; l’arrêt brutal du valproate pourrait entrainer l’apparition  de crises sévères.
  • Prévenir votre médecin spécialiste (neurologue, pédiatre) le plus tôt possible :  Il peut avoir besoin de temps pour changer votre médicament.
  • Votre contraception doit être poursuivie au moins un mois après votre dernière prise de valproate.
Des informations complémentaires sont disponibles dans la brochure d’information patiente.
  Je suis enceinte et je suis traitée par valproate
  • Vous ne devez pas arrêter de prendre valproate sans l’avis de votre médecin spécialiste (neurologue, pédiatre) ; l’arrêt brutal du valproate pourrait entraîner l’apparition de crises sévères et avoir des conséquences sur votre grossesse.
  • Consulter en urgence votre médecin spécialiste (neurologue, pédiatre) :  il mettra tout en œuvre pour arrêter votre traitement. Dans des situations exceptionnelles, vous ne pourrez pas changer de traitement. Votre médecin essaiera de réduire les doses prescrites de valproate.
Des informations complémentaires sont disponibles dans la brochure d’information patiente.
Consulter la partie antiépileptiques et grossesse

Je suis traitée par Valproate pour des épisodes maniaques dans le trouble bipolaire, que dois-je faire ?

Votre médecin ne peut vous traiter par valpromide ou divalproate de sodium (dérivés du valproate) qu’en cas de contre-indication ou d'intolérance au lithium. Il sera initié par votre psychiatre, spécialiste de la prise en charge des épisodes maniaques dans le trouble bipolaire. Dans ce cas, le valpromide ou divalproate de sodium vous sera prescrit et dispensé dans des conditions très strictes ayant pour but d’éviter toute grossesse avec ce médicament.

Votre situation :
  Je suis en âge d’avoir des enfants et je suis traitée par valpromide ou divalproate de sodium
Votre traitement doit être instauré et réévalué tous les ans par votre psychiatre pour vérifier si ce traitement reste la meilleure option pour vous.

Lors de la mise en place et de la réévaluation de votre traitement, l’entretien avec votre médecin doit porter en particulier sur les alternatives thérapeutiques et sur les risques pour l’enfant à naitre en cas d’exposition au valproate.

A la fin de cet entretien, votre psychiatre s’assurera que vous avez bien compris les informations qui figurent dans la brochure d’information patiente qu’il vous remettra et vous signerez un formulaire d’accord de soins.

Pour suivre un traitement à base de valproate, vous devez notamment:
  • utiliser au moins une méthode de contraception efficace, sans interruption , pendant toute la durée de votre traitement par valpromide ou divalproate de sodium et au moins un mois après arrêt du traitement. Discutez-en avec votre médecin et renseignez-vous sur www.choisirsacontraception.fr.
  • faire un test de grossesse  par prise de sang régulièrement.
  • prendre rendez-vous rapidement avec votre médecin spécialiste (psychiatre) si vous envisagez une grossesse ou pensez être enceinte , car votre traitement par valpromide ou divalproate de sodium devra être arrêté. Votre médecin spécialiste (psychiatre) pourra vous instaurer ou non un autre traitement.
  • ne pas arrêter de prendre valpromide ou divalproate de sodium  sans l’avis de votre médecin spécialiste (psychiatre).
Le renouvellement de l'ordonnance au cours de l'année est possible par tout médecin.

Pour obtenir vos médicaments en pharmacie, vous devez obligatoirement présenter à chaque fois au pharmacien même lors du renouvellement de l’ordonnance :
Lors de la dispensation de vos médicaments, le pharmacien vous remettra une carte patiente à détacher ou à récupérer à l'intérieur de la boîte de médicament.
  J’envisage une grossesse et je suis traitée par valpromide ou divalproate de sodium
  • Vous ne devez pas arrêter de prendre valpromide ou divalproate de sodium sans l’avis de votre médecin spécialiste (psychiatre)
  • Prévenir votre médecin spécialiste (psychiatre) le plus tôt possible : le valpromide ou divalproate de sodium sont contre-indiqués au cours de la grossesse. 
  • Votre contraception doit être poursuivie au moins un mois après la dernière prise de valpromide ou divalproate de sodium.
Des informations complémentaires sont disponibles dans la brochure d’information patiente.
  Je suis enceinte et je suis traitée par valpromide ou divalproate de sodium
  • Vous ne devrez pas arrêter de prendre valpromide ou divalproate de sodium sans l’avis de votre médecin spécialiste (psychiatre).
  • Consulter en urgence votre médecin spécialiste (psychiatre) : il mettra tout en œuvre pour adapter votre prise en charge car le valpromide ou le divalproate de sodium sont contre-indiqués au cours de la grossesse
Pour plus d’information, n’hésitez pas également à consulter la notice contenue dans la boite de votre médicament. Elle est également consultable sur la base de données publique des médicaments.

Des pictogrammes sont également apposés sur les boîtes des médicaments pour rappeler les risques liés à la prise de valproate ou un de ses dérivés pendant la grossesse.
Information pour les professionnels de santé
Un Programme de Prévention des Grossesses contenant un certain nombre de mesures, dont la nécessité d’une contraception efficace et la réalisation de tests de grossesse en cas traitement par valproate, est mis en place afin d’éviter la survenue de toute grossesse. Dans ce cadre, des outils d’information sont mis à disposition des professionnels de santé :

Dernières actualités et dates marquantes