Qui sommes-nous ?
L'ANSM en bref
Nos engagements
Nos missions
Notre périmètre
Notre organisation
Déontologie et transparence
Publications institutionnelles
Rejoignez-nous !
Notre agenda
 
Actualités
Nos articles
Nos campagnes
 
Bulletin officiel des actes, décisions et avis
Décisions institutionnelles
Décisions liées aux médicaments
Décisions liées aux produits sanguins et autres produits biologiques
Décisions liées aux médicaments dérivés du plasma
Décisions liées aux dispositifs médicaux et dispositifs médicaux de diagnostic in vitro
Injonctions
Décisions de police sanitaire
Sanctions financières
Avis
 
Disponibilité des produits de santé
Médicaments
Dispositifs médicaux et dispositifs médicaux de diagnostic in vitro
Vaccins
 
Vos démarches
Industriel
Organismes notifiés
Professionnel de santé
Patient
Chercheur

Risques liés à une mauvaise utilisation des médicaments en pédiatrie

PUBLIÉ LE 10/03/2022 - MIS À JOUR LE 29/03/2022
A+ A-

La mauvaise utilisation des médicaments

Une mauvaise utilisation des médicaments, qu’est-ce-que c’est ?

La mauvaise utilisation d’un médicament (comprenant le mésusage et les erreurs médicamenteuses) correspond à la prise d’un médicament ne respectant pas la dose, la durée, le mode d’administration ou l’âge ou la situation du patient pour lequel la prescription a été faite. Dans tous ces cas de figure, il s’agit d’une utilisation qui ne respecte pas le cadre de l’autorisation de mise sur le marché d’un médicament ou les recommandations scientifiques, dans une indication donnée.
 
En savoir plus sur les classes d’âge enfants et adolescents
Ces situations, particulièrement fréquentes dans la population pédiatrique, présentent des risques pour les patients. A noter qu’en 2018-2019, plus de 14 millions d’enfants ont eu au moins une prescription en France, avec au total plus de 117 millions de prescriptions pédiatriques, d’autant plus fréquentes que l’enfant est jeune, et donc fragile.

Quels sont les risques d’une mauvaise utilisation des médicaments ?

Leur mauvaise utilisation peut entrainer des effets indésirables et/ou une perte d’efficacité du médicament. Les effets indésirables peuvent être plus ou moins graves pour l’enfant ou l’adolescent.

Exemples d’effets indésirables graves : intoxications pouvant aller jusqu’au décès, problèmes cardiaques, rénaux, hépatiques, problèmes de dépendance, résistance aux antibiotiques, etc.
 
Comment limiter les risques ? Consultez nos recommandations aux parents et aux prescripteurs