Qui sommes-nous ?
L'ANSM en bref
Nos engagements
Nos missions
Notre périmètre
Notre organisation
Déontologie et transparence
Publications institutionnelles
Rejoignez-nous !
Notre agenda
 
Disponibilité des produits de santé
Médicaments
Dispositifs médicaux et dispositifs médicaux de diagnostic in vitro
Vaccins
 
Vos démarches
Industriel
Organismes notifiés
Professionnel de santé
Patient
Chercheur

Le comité d’expert et la consultation publique

PUBLIÉ LE 15/12/2021
A+ A-
En juin 2020 nous avons eu connaissance des résultats préliminaires de deux études épidémiologiques conduites en France pour déterminer le risque de méningiome associé à l’exposition à l’acétate de nomégestrol (Lutényl et génériques) ou l’acétate de chlormadinone (Lutéran et génériques).
Compte tenu de ces premières données, nous avons formulé des recommandations préliminaires et mis en place un comité d’experts, composé de médecins et d’acteurs associatifs, pour conduire une réflexion globale tant sur l’évolution des conditions d’utilisation de ces médicaments au regard du risque de méningiome, que des besoins des femmes pour lesquelles ces traitements restaient justifiés.
 
Consulter la page du comité scientifique temporaire

Du fait du nombre important de femmes traitées par acétate de nomégestrol ou de chlormadinone (> 400 000 femmes en 2019), nous avons souhaité recueillir l’opinion des patientes et des professionnels de santé sur l’utilisation de ces médicaments au travers d’une consultation publique.
De très nombreux témoignages écrits nous sont parvenus dans le cadre d’un appel à contribution (environ 600) et des personnes se sont également portées candidates pour s’exprimer publiquement à l’occasion d’une consultation, qui s’est tenue en novembre 2020.
Ainsi l’une des premières phases du travail du Comité a consisté à auditionner le 2 novembre 2020 des femmes et des professionnels de santé utilisant ou ayant utilisé ces traitements progestatifs.
A la suite de ces auditions, le comité a poursuivi son travail et s’est réuni à plusieurs reprises pour définir les conditions d’utilisation de ces traitements.

Ce travail a donné lieu à des recommandations qui ont été adressées à l’ensemble des professionnels de santé concernés :
Consulter les recommandations d’utilisation et de suivi des femmes :